Comment se faire licencier ?

Comment se faire licencier

Il arrive parfois qu’un employé veuille quitter une entreprise. En revanche, s’il démissionne, il y a un problème avec les allocations de chômage. Que devez-vous donc faire si vous voulez quitter votre emploi ? Cet article explique comment mettre fin à votre emploi de manière pacifique, en accord avec votre employeur ou non.

Comment procéder à un licenciement à l’amiable ?

Un employeur peut licencier un employé pour un certain nombre de raisons. Tout d’abord, il convient de faire une distinction entre le licenciement pour raisons personnelles et le licenciement économique. Ce dernier est lié à des difficultés financières, à des changements technologiques, à une réorganisation nécessaire ou simplement à la cessation des activités. Mais, le licenciement pour raisons personnelles est lié au comportement, à l’état ou à la santé d’une personne.

Un employé peut donc être licencié pour avoir commis une faute. Il peut s’agir d’une absence non justifiée au travail, les fautes graves et les manquements à la discipline qui peuvent bien sûr entraîner au licenciement.

L’employeur peut également mettre fin au contrat de travail si le salarié est inapte au travail (licenciement pour incompétence) ou non qualifié (licenciement pour manque de qualification).

Cependant, si vous voulez être licencié volontairement, vous aurez bien évidemment à opter pour d’autres techniques.

Licenciement conventionnel

Entre la démission et le licenciement personnel, il y a aussi une autre possibilité: le licenciement à l’amiable. L’employeur et le salarié peuvent convenir de la fin du contrat de travail. C’est ce qu’on appelle le licenciement d’un commun accord. Notez toutefois que ce type de résiliation ne s’applique qu’aux contrats à durée indéterminée.

Le principe de la résiliation est convenu lors du premier entretien. On prépare un accord de résiliation qui indique clairement la date de résiliation et le montant du paiement. Cet accord doit être signé par l’employeur et l’employé. Dans les deux cas, il existe une période de prolongation de 15 jours. À la fin de la période d’extension, l’accord doit être envoyé à la Direction régionale des entreprises, de la concurrence et de la protection des consommateurs, du travail et de l’emploi pour approbation.

Comment puis-je être renvoyé plus rapidement ?

Le licenciement conventionnel est un bon moyen de mettre rapidement fin à un contrat de travail et d’obtenir une indemnité par la même occasion. Toutefois, si l’employeur refuse, l’employé peut adopter certains comportements pour obliger l’employeur et le licencier.

Il convient toutefois de faire preuve de prudence au moment de prendre cette mesure, car un comportement excessif peut être préjudiciable à l’employé. Dans les cas les plus extrêmes, un employé peut être licencié pour faute grave ou négligence grave, auquel cas il peut avoir droit à des allocations de chômage mais pas à une indemnité de licenciement. Il peut s’agir d’insubordination, de retards habituels, d’absences répétées non justifiées, de négligence ou d’incompétence.

Les employés peuvent également avoir droit à des allocations de chômage s’ils ont été légalement licenciés ou s’ils sont partis pour créer ou reprendre une entreprise. Dans ce cas, il est préférable de démissionner plutôt que de demander un licenciement.

Comment se faire licencier pour de simples fautes ?

La manière la plus simple de licencier un employé pour un simple mauvais comportement est de démissionner, c’est-à-dire de cesser de se rendre au travail sans préavis ni raison valable.

Les absences répétées non justifiées, le manque de ponctualité, l’abus de la liberté de parole, l’insubordination et la mauvaise conduite sont également des motifs de licenciement pour mauvaise conduite uniquement.

Comment se faire licencier et recevoir des allocations de chômage ?

En cas de licenciement conventionnel, le travailleur a droit à une indemnité de licenciement, à des congés payés et à des allocations de chômage. Contrairement à la démission, le licenciement donne droit aux allocations de chômage, tout comme le licenciement pour raisons économiques ou personnelles.

Dans le cas d’un licenciement classique, le salarié licencié a toujours droit à des indemnités de réintégration, quel qu’en soit le motif.

Les licenciements doivent être effectués avec le plus grand soin, qu’un accord ait été conclu ou non avec l’employeur. Il n’est pas judicieux de se faire licencier simplement parce qu’on ne souhaite plus travailler. Il est donc important de planifier avant de décider de partir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.